Restons combatifs, dignes et confiants !

Bien sûr ce projet de port est une ineptie, un non sens absolu.

Bien sûr, nous sommes très nombreux à penser que la position de M. le Préfet de la Vendée est incompréhensible, que les arguments développés ne sont pas à la hauteur des enjeux, que les bénéfices espérés seraient bien moindres que les dégâts irréversibles occasionnés si le projet aboutissait.

Bien sûr nous sommes atterrés par les positions politiques convenues.

Pour autant, sur les réseaux sociaux, souvent sous couvert d’anonymat, faut-il faire des attaques de personnes,  fustiger celui qui ne pense pas comme les opposants, inciter à semer le désordre, à la vindicte, critiquer les journalistes? Que tout serve de prétexte à la chienlit ?

Qu’a fait M. Chabot en 2011 à l’encontre des commissaires enquêteurs? Qu’ont fait certains opposants en 2018 vis à vis des commissaires enquêteurs?

Pourquoi un registre d’enquête publique s’est-il transformé en pugilat?
Pensez-vous qu’en agissant ainsi, on donne une bonne image des opposants? Que cela serve la cause que nous sommes censés défendre?

Faut-il alors s’étonner du résultat obtenu?

Pour combattre un projet qui défie la loi, les opposants doivent-ils sombrer à leur tour dans l’illégalité ?

Passée la stupéfaction, on peut être en colère, mais déraper n’est pas nécessaire pour convaincre.

Et surtout, restons discrets sur nos actions et nos projets. M. Chabot dans Ouest France s’est payé le luxe de ridiculiser les opposants en les remerciant de lui avoir fourni au fur et à mesure les éléments lui ont permis d’améliorer son 2ème projet.

Laissons lui quand même  méditer cette phrase :

Plutôt qu'ébranler la justice par la force qui fait haïr, mieux vaut se refuser une victoire décriée. On goûte au triomphe d'une heure, mais bientôt il se fane et fait la honte d'un foyer.
Jean Racine.

Parce que nos arguments sont forts, parce que notre cause est juste, nous gagnerons. Quoi qu’en disent les partisans, ce projet portuaire n’aboutira jamais.

Publicités

La déclaration d’utilité publique

L’arrêté de Déclaration d’Utilité Publique (DUP) de M. le Préfet de la Vendée concernant le Projet de port à Brétignolles sur Mer a été pour nous sans surprise aucune.

Depuis le début du nouveau projet, nous tirions la sonnette d’alarme pour faire comprendre à tous que la future décision serait politique et que la seule dialectique écologique n’avait aucune chance de faire échec au porteur du projet.

Nos arguments n’ont pas été entendus mais si nous avons perdu une bataille, nous n’avons certainement pas perdu la guerre.

A l’heure du dérèglement climatique et d’une dégradation importante de nos écosystèmes, ce dossier est l’exemple emblématique des projets destructeurs de l’environnement. Il ne faut plus laisser les politiques faire n’importe quoi sous prétexte d’hypothétiques intérêts économiques.

Ces décisions étant politiques au plus haut niveau, c’est donc au plus haut niveau qu’il faut maintenant faire pression pour faire échouer ce projet désastreux.

L’actualité nous a montré qu’un certain nombre de dossier validés par des DUP et qui avaient connu un début d’exécution ont été annulés par les tribunaux et n’ont jamais abouti.

Nous démonterons donc un par un les arguments motivants cette décision devant le tribunal administratif.

Depuis 2003 notre détermination n’a jamais été aussi forte. Il faut maintenant que tous les opposants de bonne volonté nous rejoignent et unissent leurs efforts pour mener la même politique offensive que celle qui avait permis d’obtenir une  victoire écrasante en 2011.

Gardons confiance, le bon sens et la justice finiront par l’emporter.

La municipalité patine…

Alors que Nicolas Ducos faisait remarquer la dangerosité des trottinettes électriques implantées depuis peu à la Normandelière et leur impact négatif sur l’environnement il a été l’objet d’une violente attaque personnelle de la part de la municipalité en place,

Il avait l’outrecuidance d’attaquer un moyen de déplacement de plus en plus décrié alors que lui se déplace ponctuellement en patinette en raison de problèmes de santé. La mairie n’hésite pas à mettre sur le même plan une trottinette d’enfant actionnée au pied à 3 kmh et une trottinette équipée d’un moteur pouvant la propulser à + de 30 kmh

Autre joute sur la suppression des poubelles : M. Rabiniaux vante une municipalité moderne, en avance sur son temps….

Question Nicolas Ducos :  « Alors pourquoi ne pas avoir implanté des toilettes sèches dans la future maison de santé? »

M. Chouquet faisant toujours dans la dentelle « On n’est pas la pour torcher le c… de tout le monde et de ramasser toutes les merdes de tout le monde »

Faute d’arguments plus sérieux, comme toujours, M. le maire et ses conseillers donnent dans la dérision et esquivent les problèmes en se livrant à des attaques de personnes dont Nicolas Ducos est pratiquement toujours la cible.

Preuve s’il en fallait que c’est toujours lui qui est considéré au sein du conseil municipal comme l’opposant le plus gênant.

Extrait des échanges verbaux avec quelques images

 

Ecologie de façade

On cherche à faire croire à une volonté écologiste pour mieux cacher des projets destructeurs de l’environnement.

La mairie de Brétignolles sur mer remplace les poubelles de la voie publique par des poubelles d’un diamètre inférieur pour obliger le public sous peine de 150 € d’amende, à déposer ses déchets dans les points d’apport volontaires….

IMG_4942

Nicolas Ducos s’insurge contre cette décision :

« Tout le monde est sensible à l’environnement prêt à déposer ses déchets et à trier, sous réserve que la collectivité y associe le service. Félicitons la ville de St Gilles Croix de vie qui développe les poubelles à double tri sur la voie publique.

A Brétignolles c’est tout l’inverse….Pour être sûr de faire fuir les touristes cet été la municipalité met en place des mesures coercitives sur le ramassage des déchets!

Parce que les gens en vacances veulent des choses simples et pratiques ce n’est pas en rajoutant des contraintes, que l’on valorisera l’attractivité de notre station déjà mis à mal avec des accès à la plage dégradés, la suppression des bacs à marée, la suppression des douches à la sortie de la plage, la suppression du plan d’eau, l’autorisation de dangereuses trottinettes électriques…

Combien coûtera à la collectivité ce surcroît de ramassage des dépôts sauvages comparé à l’économie espérée alors que la gestion des points d’apport volontaire est déjà chaotique…

IMG_20190610_190648.jpg

Très écologique également, le laxisme de la municipalité qui laisse faire depuis plusieurs jours  du vélo-cross dans les dunes de la Sauzaie sans intervenir.

IMG_20190610_190203.jpg

Comment mesurer notre déficit d’image?

Ne nous laissons par abuser par une municipalité qui voudrait faire croire à une volonté écologique vertueuse et qui fait tout dans le même temps pour détruire irrémédiablement l’écosystème local avec, entre autre, un projet portuaire d’un autre temps… »

Laurence Paupion et Nicolas Ducos sont deux élus municipaux d’opposition de Bretignolles-sur-Mer.