La région Pays de Loire enfonce le projet de port

Par son document « Stratégie- Ambition maritime régionale » la Région des Pays de la Loire enterre en beauté le projet de port à Brétignolles.

Dernière déclaration de Laurence Paupion et Nicolas Ducos


Laurence Paupion et Nicolas Ducos
Conseillers municipaux d’opposition
34 rue du Clocher
85470 BRETIGNOLLES SUR MER

Projet de création d’un port de plaisance
sur la commune de Brétignolles-sur-Mer
Observations dans le cadre de l’enquête publique de 2018 au titre de
– la demande de déclaration d’utilité publique du projet ;
– la demande de création de port.

Monsieur le Président,
Messieurs les commissaires enquêteurs,
Pour compléter nos dépositions précédentes, nous vous transmettons une information relative à la stratégie de développement des côtes océaniques que la Région des Pays de la Loire vient d’élaborer et de publier dans le document « Stratégie – Ambition maritime régionale » de juillet 2018.
Vous trouverez en page suivante une carte des côtes maritimes de la Région, publiée en page 70 du document précité, sur laquelle sont mentionnées les activités existantes ou potentielles. Les ports sont indiqués par un point jaune. Or on constate qu’il n’y a aucun point jaune à Brétignolles-sur-Mer, la Région ne prend pas en compte le projet port de Brétignolles-sur-Mer dans le cadre du développement potentiel du littoral.

Vous trouverez ensuite une carte des zones à risque, publiée page 81 du même document. On constate que le « Cordon littoral de Brétignolles-sur-Mer sud (4,20 m) » y est mentionné comme zone à risque, de même d’ailleurs que le « Cordon littoral d’Olonne (4,20 m) ». Or on sait que tout ouvrage en mer impacterait les plages situées plus en aval par rapport au courant et que le courant à Brétignolles-sur-Mer est orienté nord-sud. Ces deux cordons littoraux constituant des zones à risque seraient donc impactés et le résultat de cet impact n’a pas été étudié.

Nous vous saurons gré de bien vouloir prendre en considération ces informations dans l’avis que vous rendrez.

Nous nous opposons à ce projet de port, qui n’est pas d’utilité publique.
Laurence Paupion et Nicolas Ducos

Document Façade Atlantique

Zones à risque

Publicités

Vidons les campings et remplissons le port

C’est le credo de la municipalité et du porteur du projet qui considère négligeable la clientèle des campings.

Ces vacanciers ne seraient pas assez sélects et il faudrait au plus vite les remplacer par la clientèle chic des gros bateaux qui viendraient dépenser sans compter ses devises dans les commerces de Brétignolles.

Heureusement, Laurence Paupion, professionnelle reconnue du tourisme rétablit la vérité avec sa déposition à l’enquête publique.


A l’attention de Monsieur le Président 
de la Commission d’enquête
Communauté de Communes du Pays de St Gilles
ZAE Le Soleil Levant
85806 SAINT GILLES CROIX DE VIE
Brétignolles Sur Mer, le 27/09/2018
Monsieur le Président de la Commission d’enquête,
Gérante d’un camping à Brétignolles sur Mer, j’ai participé en tant que membre au   dernier au Conseil municipal du mardi 25 septembre dernier. A l’ordre du jour de ce Conseil figurait une délibération sur l’avis de la commune dans le cadre de l’enquête publique sur la demande d’autorisation environnementale déposée par la Communauté de Communes pour le projet de port de plaisance.
Je souhaite revenir sur les propos, tenus par la majorité municipale, qui a promu l’intérêt d’un port de plaisance au niveau touristique en dénigrant l’offre actuelle de la commune basée principalement sur l’Hôtellerie de Plein Air et les résidences secondaires. Sans renier ce que l’Hôtellerie de plein air avait apporté à la commune, elle serait aujourd’hui, selon la municipalité, obsolète car héritée des « Trente Glorieuses ».
La municipalité de Brétignolles sur Mer et la Communauté de Communes du Pays de Saint Gilles veulent démontrer l’utilité d’un port de plaisance à Brétignolles sur Mer en fustigeant l’Hôtellerie de Plein Air et veulent faire passer le message que la clientèle des campings n’est pas assez intéressante en terme économique pour le territoire contrairement à la clientèle touristique qu’apporterait un port de plaisance.
Je tiens à rappeler que l’Hôtellerie de Plein Air est un acteur économique majeur du tourisme en France :

Fédération Nationale de l’Hôtellerie de Plein Air 1

Fédération Nationale de l’Hôtellerie de Plein Air 2

Les chiffres clés en 2017 sont :
124 millions de nuitées ;
22 % du chiffre d’affaires consacré à l’investissement ;
1 Français sur 3 déclare avoir été en camping au moins 1 fois au cours des 5 dernières années ;
20% de touristes en plus dans les campings depuis 10 ans ;
La durée moyenne des séjours des clients de l’hôtellerie de plein air est la plus importante parmi tous les types d’hébergements touristiques collectifs (5.13 jours en 2017).
C’est d’autant plus vrai au Pays de Saint Gilles qui compte 79 campings pour 14 000 emplacements environ dont 13 campings pour 2 625 emplacements environ sur la commune de Brétignolles sur Mer.
Je tiens à préciser que 75% des recettes de la taxe de séjour du Pays de Saint Gilles provient des campings. Ce chiffre a été donné lors de la dernière réunion de l’EPIC le 20 septembre dernier. L’EPIC du Pays de Saint Gilles récolterait, selon ses membres, la plus forte recette du territoire vendéen.
Les campings ouvrent majoritairement le 1er avril sur une période moyenne de 6 mois. Dès le mois d’avril, l’activité commerciale et touristique reprend vie sur la commune. Il suffit d’interroger les commerçants.
Selon l’étude réalisée sur le Pays de Saint Gilles en 2014, la moyenne des séjours en camping est de 11.8. 65% des touristes sont fidèles au territoire. Les activités plébiscitées concernent la plage à 87% et à 84% les balades.
Vendée Expansion
Selon Atout France (Agent de développement touristique de la France et unique opérateur de l’Etat dans le secteur du Tourisme) : « Face aux nouvelles attentes et exigences des clientèles, la spécificité nature et environnement préservé devient un atout incontestable pour les destinations touristiques. »
La clientèle est donc avide de sites naturels tels que la Normandelière.
En 2015, l’un des sites les plus fréquentés par la clientèle touristique brétignollaise et des ses alentours a été condamné, rayé de la carte : le plan d’eau de mer de la Normandelière.
La principale raison évoquée à la suppression de ce plan d’eau par la commune fut que la qualité de l’eau n’était pas bonne.
Or, tous les bassins d’eau, autorisant la baignade et ouverts au public, font l’objet d’un contrôle d’eau régulier, comme le sont d’ailleurs les piscines des campings. Si les résultats ne sont pas bons, le bassin est automatiquement fermé et interdit au public. Le plan d’eau de la Normandelière n’a pas été supprimé pour sa qualité d’eau mais pour justifier et apporter un argument supplémentaire sur l’utilité d’un port de plaisance où serait intégré un plan d’eau pour la baignade.
Pendant ce temps, Brétignolles sur Mer a perdu un atout touristique important.
L’Hôtellerie de Plein n’a rien d’obsolète et est au contraire un secteur qui s’adapte et se diversifie pour répondre à une mixité sociale et à l’évolution de celle-ci. On voit de plus en plus apparaître des « quartiers VIP » au sein des campings avec des jacuzzis privatifs, des offres « lits et courses faits à l’arrivée », des offres comprenant des packs hébergement plus visites sur des sites touristiques ou location de vélos…De nombreux investissements sont également réalisés pour offrir de plus en plus de services (complexes aquatiques, terrains multisports…)…
En même temps, elle garde ses emplacements « nus » pour les toiles de tente et caravanes qui représentent une clientèle toujours bien présente.
Les campings sont des acteurs économiques incontournables pour notre territoire :
En créant des emplois ;
En faisant la promotion des sites touristiques du territoire ;
En étant un vecteur pour les commerçants, producteurs…;
En étant un vecteur d’achat de résidences principales.
La municipalité dénigre l’Hôtellerie de Plein Air et tient parfois même un double langage en souhaitant supprimer des campings en centre-ville tout en ayant accepté récemment l’agrandissement d’un camping au sein de la commune.
PLU Brétignolles
Il peut paraître étrange qu’une professionnelle du tourisme soit contre un port. Je ne suis pas contre un port mais contre ce port. Si ce projet démesuré venait malgré tout à voir le jour, qu’adviendrait-il, pendant toute la phase des travaux, du tourisme et de ses acteurs ?
D’autres alternatives plus responsables sont possibles sans détruire le site remarquable de la Normandelière.

Article Ouest France : Ports du futur, ports à sec

Veuillez recevoir, Monsieur le Président de la Commission d’enquête, l’assurance de ma considération distinguée.
Laurence PAUPION-BITEAU

En conclusion

Laurence Paupion et Nicolas Ducos
Conseillers municipaux d’opposition
85470 BRETIGNOLLES SUR MER

Projet de création d’un port de plaisance  sur la commune de Brétignolles-sur-Mer

Conclusion générale

Depuis 2003 ce projet fait débat.

Depuis 2003, le porteur du projet sait que ce projet n’est pas compatible avec les réglementations en vigueur.

Pour autant il continue à dilapider l’argent public et à manipuler l’opinion.

Depuis 2003, pour avoir l’adhésion de l’opinion, le porteur du projet vante « le port gratuit et profitable… », « indispensable » à l’essor de notre territoire….

Pourtant, en analysant ce énième dossier, on y découvre une fois de plus, toute la supercherie, on y démasque toutes les hérésies de bureaux d’études coincés entre l’appât du gain et l’objectivité.

Oui, ce projet de port entraînera les contribuables dans une spirale financière que seul un programme immobilier pourrait stopper.

Sur le fond du dossier rien n’a changé entre l’enquête publique de 2011 et 2018, sauf le marché de la plaisance qui lui, continue à muter : toujours plus de plaisir et moins de contraintes.

Les retraités  avec des petits bateaux qui sortent à la journée forment désormais la plus grosse clientèle. Les usages évoluent d’ou l’émergence de la location et de la mutualisation. Parallèlement la population vieillit induisant des places libérées à terme. C’est donc la solution des ports à secs qu’il faut préconiser.

A Brétignolles le site ne se prête pas à l’aménagement projeté : accès dangereux et limité dans le temps, impacts trop importants sur le milieu, avec des risques de submersion marine sur un littoral déjà fragilisé.

En anéantissant le site le plus touristique de la commune, les répercussions économiques seraient à l’inverse du but recherché :

Plus de plage : plus de touristes, un port dans les champs, fantôme et non attractif

A travers nos 6 dépositions (101, 354, 1355, 3015, 4359, 4942)  nous avons démontrés que  balance « avantages / inconvénients » est très largement DÉFAVORABLE.

Alors que le réchauffement climatique s’accélère, il est grand temps de changer de modèle.

Nous devons plus que jamais soupeser les risques, d’autant que ce projet va à l’encontre de toutes les prescriptions environnementales

Sans pour autant stigmatiser les 915 plaisanciers, ce projet  n’est évidemment pas d’intérêt général.

Nous sommes donc contre le projet de port à Brétignolles sur Mer

Laurence Paupion
Nicolas Ducos


 

Remerciements

Chambre de Commerce et d’Industrie de la Vendée

Communauté de Pays de Talmont

Département de la Vendée

Direction des Territoires et de la Mer de la Vendée

Vendée Expansion

Atout France

Région des Pays de la Loire  Fédération Française des Ports de Plaisance

Fédération Française de Voile Fédération Industries Nautique

Horizons Experts

Mairie des Sables d’Olonne

Mairie de TalmonPort la Vie

Ouest Sea Zone

Port des Minimes

Port Olona Port Bourgenay

http://www.vendee-expansion.fr/publications/documents/etudes-territoires/economie-maritimevendee-2014.pdf

On le lâche rien ! Réunion du Fenouiller

Devant un public très attentif, Nicolas Ducos a détaillé toute la problématique financière du projet de port de la Normandelière.

IMG_0430

Au fur et à mesure du déroulé de la séance les participants ont commencé à comprendre à quel point ils allaient se faire flouer si ce projet dispendieux voyait le jour ; ils ont relevé que ces dépenses qu’on leur imposerait ne les concernaient pas. En fait, il ressortait des différentes réflexions que ce projet était et resterait un projet Brétignollais.

Toutes les remarques convergeaient sur un point : on était confronté à un très grand déficit de démocratie :

Le maire du Fenouiller engage sa commune dans un projet très coûteux  n’améliorant en rien les conditions de vie des habitants. Cela ne faisait nullement partie de son programme électoral et  la population  aurait peut-être pu être interrogée. De plus aucune information sérieuse n’était visible sur le site de la mairie. Malheureusement cette situation s’est retrouvée  dans toutes les communes du Pays de Saint Gilles.

Pour finir le porteur du projet n’a pas répondu à l’invitation et ne s’est pas fait représenter ; c’est dire en quelle considération les élus tiennent leur population.

A tout ça, une seule réponse et il n’est pas trop tard. Donner son avis sur le registre dématérialisé de l’enquête publique.

Cliquez-ici pour déposer votre observation

 

La rainette et le roitelet

Un Jean de La Fontaine anonyme s’est invité dans l’enquête publique du port de la Normandelière.

De sa plume pleine d’humour et de talent il a fustigé pour l’éternité le porteur du projet de Brétignolles.

Régalez vous avec cette fable qui résume à elle seule toute la vanité et l’inutilité de ce projet.

La rainette et le roitelet

 

Jusqu’au dernier moment, nous ferons le boulot. Réunion au Fenouiller.

Expéditeur: « fenouiller forum » <fenouiller.forum85@gmail.com>
Date: 19 septembre 2018 à 12:11:17 UTC+2
Destinataire: « Nicolas Ducos »
Objet: Invitation à une réunion au sujet du Port de Brétignolles
Monsieur,

Merci de bien vouloir transmettre le plus largement possible cette invitation à une réunion.

Sujet : Financement du port de Brétignolles. Réunion d’information contradictoire

Fenouiller-Forum invite à une réunion pour laquelle le Pdt. C. Chabot et un opposant, Nicolas Ducos,  ont été invités à s’exprimer de façon à informer les habitants de la Communauté de communes, désormais engagés par les élus dans le projet de port. Réunion dirigée par M. Michon, président de Forum.

Mardi 25 septembre. Salle sous la mairie, 20 H 30 Le Fenouiller

Au plaisir de vous rencontrer

Marc Michon


article jds 1