Reportage sur le commerce à Brétignolles

Dimanche dernier, dans l’émission Capital sur M6, a été évoqué le problème de la saturation du stationnement notamment les jours de marchés sur le parking du Super U.

Dans le sujet, Stéphane Praud envisageant l’achat à proximité de son magasin d’une parcelle qui lui permettrait d’agrandir le parking,  s’entretient avec le maire.
Celui-ci refuse, préférant y voir s’installer de nouveaux commerces….

Equation difficile à résoudre !

Comment pourrait-on installer de nouveaux commerces à cet endroit sans rajouter des places de stationnement et sans réfléchir à la circulation !

On a pu constater que malgré l’installation de zones bleues, le stationnement était toujours aussi aléatoire l’été, notamment avec des stationnements anarchiques sur les trottoirs au détriment des piétons.

Si nous apprécions tous la proximité de ce supermarché, il est évident que la saturation de son parking l’été, le rend beaucoup moins attractif.SuperU3

La circulation très difficile et l’impossibilité de stationner génèrent de l’énervement, de la pollution, une grosse perte de temps sans compter le manque à gagner pour tous les commerçants, certains chalands préférant aller s’approvisionner ailleurs.

Faut-il absolument continuer à privilégier l’accès des voitures en centre-ville l’été, notamment les jours de marché ?

Il existe certaines possibilités pour tenter de résoudre le problème :

·         Vous êtes très nombreux l’été à vous déplacer en vélo :
une solution serait peut-être de développer davantage les voies réservées et les parkings pour les deux roues.

.             Ne pourrait-on pas aussi envisager une offre de livraison, comme cela se fait ailleurs et de préférence avec des moyens non polluants. Pourquoi pas avec des véhicules doux, des livreurs cyclistes ?

.          Il faudrait peut-être augmenter l’offre de parkings à la périphérie  complétée par un système de transports en commun avec des navettes de bus électriques qui desserviraient aussi des points clés de la commune.

Nous l’avions proposé en avril 2015 puis en 2016 (Des communes responsables).
Stéphane Praud avait trouvé l’idée intéressante, était ouvert à la discussion, mais le maire avait repoussé cette idée pourtant appliquée ailleurs avec succès.

Une chose est certaine, il faut mettre en place une solution pour l’été prochain, afin d’éviter que la situation ne se dégrade encore et devienne insupportable pour les vacanciers, les Brétignollais et le magasin Super U.

Il en va de l’image de la commune et de son attractivité.

Publicités

D’autres l’on fait !

Dans un précédent article, nous dénoncions déjà l’absence de considération pour les touristes de notre commune.Voir l’article.

Voilà une photo intéressante prise à 6 kms de la Normandelière, plage des Granges, commune d’Olonne sur Mer : un aménagement pour faciliter l’accès à la plage, notamment pour les poussettes et les personnes à mobilité réduite.
burst

Même chose à Saint Gilles Croix de Vie

burst

Nous avons donc demandé à plusieurs reprises que soit mis en place le même dispositif pour les accès aux plages de notre commune, et pour le cheminement qui surplombe la plage du Marais Girard. En vain.

Il nous a été répondu :

  • Que le sol en plastique initialement posé avait été troué et qu’une personne s’était blessée
  • Que la commune ne comptait pas investir dans un aménagement de ce genre tant qu’il n’aurait pas été statué sur le projet de port (même posture que pour le plan d’eau).

Alors que d’autres communes alentour investissent pour attirer et retenir les touristes, la mairie de Brétignolles sur mer, droite dans ses bottes, dilapide 6 M d’euros dans un projet illusoire et refuse de prendre des mesures simples permettant d’améliorer le quotidien des vacanciers, première ressource économique de notre territoire.

Toutes nos demandes se heurtent à une fin de non-recevoir, tant il est vrai que la seule préoccupation de notre mairie est de faire aboutir son projet de port.

Le temps est venu de la mobilisation

Pour contrer le projet de port, vous savez qu’il nous faut désormais convaincre les élus .
Bien qu’il dépende désormais de la communauté de communes, nous avons constaté lors des réunions publiques pendant la période de concertation, qu’hormis à Brétignolles sur mer, ce projet ne passionnait pas grand monde.

Nous sommes persuadés que les élus communautaires ne prennent pas pleinement conscience des dégâts occasionnés et de l’ampleur de la mobilisation à Brétignolles.
Récemment un estivant nous a écrit avec son cœur en expliquant pourquoi il aimerait venir s’installer ici et pourquoi il s’opposait à ce projet :

« Je viens depuis des années en vacances à Bretignolles, et je trouve navrant ce projet de port qui n’apporterait que des problèmes écologiques ; cette ville a naturellement une vocation nature et vacances familiales ce que recherchent de plus en plus les vacanciers et je regrette le saccage du petit bassin de baignade qui faisait la joie de nombreux vacanciers et habitants de cette ville… …cette côte est magnifique, et cela serait vraiment dommage de l’abimer. Ce port n’apporte rien à Brétignolles et les impôts locaux sont réputés élevés rapport aux délires du maire, donc je connais des personnes qui ont préféré acheter sur Brem ou communes voisines. Ce qui provoque un effet contraire à celui recherché du port qui inquiète par son dépassement de budget et son entretien, des projets de ce genre ont couté une fortune en désensablement…Dans l’espoir que ce projet farfelu ne verra jamais le jour. »

Puisque vous nous suivez, c’est que vous aussi, voulez sauver ce cadre naturel.
Aidez-nous à le faire comprendre à tous ces élus.

Mobilisons-nous !

Nous vous proposons donc de faire comme ce sympathisant.

Faites vos commentaires via Facebook ou le blog, faites-nous part de votre attachement pour cet environnement, racontez-nous vos souvenirs de vacances, envoyez votre carte postale de l’été concernant le site…

Nous transmettrons tous ces éléments aux élus communautaires en respectant votre anonymat si vous le désirez.

Une action de plus pour leur faire comprendre l’ineptie du projet et l’impact négatif qu’il aurait pour tous.

Bel exemple de propagande musclée

Plus un projet est bancal, plus la communication déployée doit être importante pour tenter de lui donner du crédit auprès de la population. Nous en avons un nouvel exemple avec un « article » du Nouvel Ouest (un magazine exclusivement destiné aux élus), qui ne fait que diffuser la propagande du porteur du projet.

On n’apprend rien de nouveau ; toujours les mêmes affirmations mensongères et le même mépris à l’égard des opposants.

Nous avons voulu alerter son rédacteur sur le manque de crédibilité et d’objectivité de cet article en lui envoyant le mail ci-dessous :

Cher Monsieur,
Vous  êtes l’auteur de l’article sur le projet de port de Brétignolles et le rédacteur en chef de la revue « Nouvel Ouest »
Si je peux comprendre que ce sujet intéresse un magazine «conçu par les décideurs», je suis pour le moins surpris de la partialité de votre rédaction.
En ne diffusant qu’un canal d’information (les partisants), vous ne permettez pas au lecteur d’avoir une totale connaissance du dossier et d’exercer son libre arbitre. Pire, vous avez diffusé des informations erronées.
Votre article s’inscrit donc dans la campagne de loobyng habituelle du porteur du projet  : Plus les contraintes sont fortes, plus la communication déployée doit être importante.
Si un jour vous souhaitez avoir des informations complémentaires, je reste à votre disposition.
Cordialement
Nicolas Ducos
Elu d’opposition
Opposant au projet depuis 2003
Créateur de l’association La Vigie

Pour tenter de donner du crédit à son discours, M. Chabot utilise toujours les mêmes techniques : une argumentation sous forme d’affirmation minimaliste appuyée par des chiffres et un témoignage d’appui.

M. Chabot voudrait ici nous faire croire qu’il est appuyé par des associations écologiques et qu’il a le soutien de M. de Rugy, président de l’Assemblée nationale. 

La réponse sera sûrement intéressante !

Nous ne manquerons pas de revenir prochainement sur ce dossier.