Dragage ? Pas dragage ?

Le 15 avril à St Gilles-Croix-de-Vie, le président de la communauté de communes disait qu’il prévoyait peu de dragages dans son projet de port à la Normandelière. Le 5 mai à Coëx, après avoir lu sur notre blog qu’un dragage à Port La Vie coûtait 350 000 €/an, il disait prévoir 150 000 € par an de dragages.

Alors, dragages ou pas dragages ?

La réponse nous est donnée par une récente expérimentation du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie. Il s’agissait d’illustrer le phénomène d’évolution des chenaux de navigation soumis à des courants de marée : comment les courants de marée déplacent le sable, nécessitant des dragages et déformant le profil du chenal.

L’expérimentation s’est déroulée sur la plage des Rochelets à Saint-Brévin (44). Les chercheurs ont construit un petit chenal d’environ 4 m de long sur 1 m de large orienté dans le sens du flux/reflux de la marée.

Ils ont ensuite laissé évoluer le chenal pendant 24 heures, soit 2 cycles de marée. En revenant sur le site le lendemain, ils ont observé que le chenal avait subit de fortes évolutions :

Tous ceux qui, enfants, ont joué sur la plage, reconnaîtront ce qu’ils ont eux-mêmes expérimenté, avec moins de rigueur scientifique mais pour le même résultat.

Pour en savoir plus : cet article du blog Avenir Pour Brétignolles est extrait de :

Evolution des chenaux de navigation soumis au transport solide

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s