Grand numéro d’illusion à la Communauté de Communes

La réunion de la Communauté de Communes ce 5 mai 2017 a été une fois de plus l’occasion d’assister à un numéro d’illusionniste ; son Président a l’art et la manière pour dissimuler les problèmes derrière un écran de fumée.

Morceaux choisis :

Monsieur Venturi a dû se retourner dans sa tombe en apprenant que son effet n’existerait pas à Brétignolles malgré un chenal de 60 m de large ; les lois physiques devront donc se plier à la volonté du maître des lieux ; bien évidemment, les bureaux d’études ont étudié le courant, mais on ne pourra avoir ces chiffres qu’à l’occasion de l’enquête publique ! …

Le Président se réfugie derrière l’aval d’une Commission Nautique consultative, (dont 3 des membres avaient des relations d’intérêts directs avec le projet), et dont le président n’avait pas pris connaissance de l’avis des opposants…. Il passe bien sûr sous silence les avis défavorables des experts maritimes assermentés auprès des tribunaux, et l’avis très défavorable de la commission d’enquête sur la navigabilité…

Contrairement à ce qui était dit précédemment, le porteur du projet a admis qu’il faudrait draguer le chenal mais bien entendu pour un coût modeste ; aux dires du Président, cela en devient même un avantage, car on pourra ainsi réensabler de chaque côté, ce qui revient à reconnaitre implicitement que l’ouvrage aurait un impact sur l’érosion des plages. Selon le Président , pour le port lui-même, ce ne sera pas nécessaire. Il est évident que le courant s’arrêtera de transporter les sédiments en arrivant à l’entrée !

Le creusement du port amènerait la production d’environ 2 millions de m3 de déblais mais ce chantier « serait un moment de vie assez particulier pour les Brétignollais et les habitants du Pays de Saint-Gilles ».  C’est un bel euphémisme pour décrire toutes les nuisances qu’auraient à subir les populations pendant un minimum de deux ans.

On a même été chercher l’exemple du viaduc de Millau (ouvrage d’intérêt général pour désenclaver les territoires) pour démontrer que l’opposition, en particulier écologique, à ces grands projets était complètement stérile…. Bien entendu, Nicolas Ducos n’a pas manqué de rappeler les risques qu’il y aurait pour la navigation, tous balayés d’un revers de main par le porteur du projet.

Enfin, le porteur du projet s’est félicité du fait qu’il n’y avait plus que « monsieur Ducos comme opposant au port qui ait encore le courage de se déplacer ». Effectivement force est de constater qu’il n’y avait dans la salle que quelques personnes convaincues du bien-fondé de cette utopie. Voila pourquoi nous allons continuer à nous mobiliser pour expliquer aux populations de ces communes que, même si ce projet n’est pas sur leur territoire, ils en subiront les nuisances et les conséquences financières de la même manière que les Brétignollais.

En résumé, un projet n’ayant que des avantages, aucun inconvénients, réalisé en un temps record et pour un coût modeste. Comme le disait un homme politique connu :

 « Les promesses n’engagent que ceux qui y croient »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s