Un port dangereux !

Pourquoi un port à la Normandelière serait-il dangereux ?

Petite explication en vidéo de ce que tout navigateur sait déjà

 

Publicités

Suite du Conseil municipal du 15 avril

Le maire face à ses contradictions

Au début de ce résumé audio de l’intervention de Nicolas Ducos vous entendrez le maire lui répondre qu’il pourra avoir les mêmes documents que le public à la même date que lui mais pas avant, pourtant à la fin vous constaterez qu’au CM du 13 décembre il lui disait au contraire qu’il pourrait se procurer tous les documents nécessaires auprès de la Communauté de communes dès le lendemain afin de pouvoir étudier le dossier.

Alors que le maire dans toutes ses communications n’a de cesse de dire que le projet n’est plus communal mais porté par la Communauté de communes, il est assez étonnant que ce soit le DGS de Brétignolles qui présente le projet à la réunion publique de la concertation et non pas le responsable du dossier à la CdC.

Les candidats, la loi littoral et le port de Brétignolles

Comme nous l’avions annoncé dans notre précédent article, nous livrons à votre réflexion les réponses très instructives des différents candidats à nos questions sur la loi littoral et sur le port de Brétignolles.
Vous pourrez noter aussi que sur onze candidats, huit n’ont pas pris la peine de répondre.

Dans l’ordre des retours :


François Fillon

Cher Monsieur,

François Fillon a affirmé son attachement au respect de la loi. Comme il a déjà pu le répéter à de nombreuses reprises, le simple respect de la loi actuelle suffirait à régler les questions comme celle que vous soulevez.

C’est une question d’autorité de l’Etat à restaurer plutôt de d’inventer de nouvelles lois de circonstance.

La loi Littoral a sauvé le visage de nos côtes.

Les 7 enquêtes que vous citez sont rassurantes quant à la cohérence de l’administration dans ce domaine.

Bien à vous

Equipe de campagne de François Fillon

http://www.fillon2017.fr


Emmanuel Macron

Monsieur Ducos,

Tout d’abord, merci pour cet échange téléphonique de ce matin qui fut très instructif.

J’ai bien transmis les documents que vous m’avez envoyé à l’équipe d’Emmanuel Macron qui en a pris connaissance.

Cependant, compte-tenu du calendrier, il ne sera pas possible d’y apporter une réponse avant le premier tour de l’Élection Présidentielle.

J’espère néanmoins pouvoir avoir des éléments dans le cadre des élections législatives.

Au plaisir de vous rencontrer, peut-être demain, au Zénith de Nantes

Bien Cordialement

Stéphane BUCHOU

Référent Départemental En Marche ! Vendée


Benoit Hammon

Bonsoir,

J’ai bien transmis votre mail à l’équipe de Benoît Hammon et une réponse est en cours de préparation. Elle devrait vous parvenir sous peu.

Cordialement

Martine Chantecaille

Conseil municipal du 5 avril 2017

Deux sujets d’actualité en cette soirée du 5 avril :

•       D’une part le point 21 de l’ordre du jour du conseil municipal : Plan Local d’Urbanisme – Nouveau débat sur le Projet d’aménagement et de Développement Durable (PADD)

•       D’autre part la concertation ouverte depuis le mois précédent sur le « nouveau » projet de port de plaisance, porté par la communauté de communes

Nicolas Ducos est intervenu à propos du  PADD, qui est une partie essentielle du Plan Local d’Urbanisme (PLU).

En effet, le préfet de la Vendée a formulé de nombreuses remarques sur le projet de PLU que la municipalité de Bretignolles-sur-Mer avait arrêté en juillet 2016. Il a demandé à la commune de reprendre le dossier avant mise à enquête publique.

Selon Nicolas Ducos :

•       « L’évolution de la population doit être revue, l’objectif de 6 000 habitants en 2030 est trop ambitieux.

•       La densification prévue des constructions modifierait le cadre de vie de la commune et ses paysages, contrairement aux objectifs affichés dans le même Plan Local d’Urbanisme. Le projet de port modifierait l’attractivité de la commune en modifiant les plages.

•       La coupure d’urbanisation entre le bourg et le quartier des Dunes est présente au POS et existe réellement, c’est d’ailleurs une remarque de Monsieur le préfet de la Vendée ; elle doit donc être prise en compte.

•       Enfin, en matière de transports, il faudrait faire plus que développer des liaisons douces et il faudrait prévoir des transports en commun « propres », notamment en saison, pour désengorger les routes et les stationnements. »

Par ailleurs, Nicolas Ducos s’est déclaré favorable à la concertation publique en cours sur le projet de port de plaisance. Il nous faut convaincre le plus grand nombre, la concertation est un moyen supplémentaire. C’est l’expression de la démocratie

Il invite chacun à s’exprimer.

Mais il demande à Monsieur le maire, qui est aussi président du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, de lui remettre les documents décrivant le projet de port, afin d’intervenir de façon éclairée lors des prochaines réunions publiques. Par exemple, le projet n’est décrit qu’à marée haute dans les documents mis à disposition du public, alors qu’une vue à marée basse serait essentielle pour se faire une idée plus exacte du projet, et participer à la concertation en toute connaissance.

Le maire a refusé la communication des documents car le projet n’est pas finalisé en phase de concertation, et par conséquent les documents non plus. Lors du conseil municipal du 13 décembre 2016, le maire avait promis à Nicolas Ducos la communication des documents déjà validés.

Nicolas Ducos continue de demander la communication de la totalité des documents concernant le projet de port.

Questions aux candidats

Brétignolles-sur-Mer, le __  mars 2017

Madame/Monsieur ,

Avec la loi de décentralisation, les maires ont toute latitude pour lancer leurs projets.

En creusant un trou dans les terres sur le site le plus touristique de la commune, Monsieur le Maire, également Président de la Communauté de Communes du Pays de Saint Gilles Croix de Vie, voudrait y faire entrer 1000 bateaux (lien vers notre plaquette explicative) .

Retombées économiques illusoires, impact sur l’environnement, ce projet de port ne respecte ni l’actuelle Loi Littoral ni les préconisations environnementales en vigueur. Voilà pourquoi ce projet a déjà été sévèrement sanctionné en 2011 par des avis extrêmement négatifs des Services de l’État, soit 7 avis négatifs sur 7 enquêtes publiques.

De surcroît, ce projet a déjà coûté 6 millions d’euros au contribuable.

Vous, qui aspirez aux plus hautes fonctions, dans une « France en faillite », alors que tous les politiques nous invitent à faire des économies et à protéger l’environnement, nous souhaiterions connaitre votre position sur :

  • ces dépenses inconsidérées ;
  • cette latitude ainsi laissée aux élus avec la loi de décentralisation ;
  • votre position sur les évolutions souhaitées par certains sur l’actuelle Loi Littoral.

Nous interpellons ainsi tous les candidats et communiquerons, avant les élections, votre position à la population.

Nous vous prions d’agréer,  Madame / Monsieur , l’assurance de notre considération distinguée.

Laurence Paupion
Nicolas Ducos

Conseillers municipaux d’opposition

Nous vous communiquerons prochainement les réponses de tous les candidats

Mise à l’eau des bateaux à la Normandelière

A Brétignolles, on avait pris l’habitude d’aller à la pêche en laissant  son tracteur sur la plage.
Malgré les intimidations dont nous avons été victimes, nos nombreuses interventions, auprès de la préfecture et de la municipalité, ont fini par porter leurs fruits.
La mairie, qui depuis des années était dans l’illégalité totale, s’est enfin résolue à  respecter la loi.
A partir de l’été prochain, la commune appliquera l’interdiction de stationnement sur la plage pour les tracteurs.
Un badge d’accès à la cale sera obligatoire à partir du 2 ème rond-point de La Normandelière et 35 tracteurs avec leur remorque pourront se garer sur le parking à bateaux.
Il était inconcevable que des milliers de vacanciers avec leurs enfants continuent à s’amuser au milieu de ces engins.

En demandant l’application de la loi, notre but n’était pas de cliver la population en dressant les baigneurs contre les pêcheurs et inversement, mais bien de sécuriser la plage avec une mise à l’eau contrôlée des bateaux.

L’été dernier, nous avons connu un accident qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques .
Le problème se pose surtout pour les personnes seules qui ne peuvent pas laisser leur embarcation à flot sans surveillance tandis qu’elles remontent le tracteur jusqu’au parking.
Nous avons proposé plusieurs pistes:

  •  Privilégier l’usage du tracteur municipal évitant ainsi à l’usager d’abandonner son bateau.
  •  Adapter la fréquence et les horaires au trafic et aux marées
  •  Permettre une liaison par téléphone ou VHF entre les usagers et le tracteur afin d’optimiser ses vacations.
  •  Utiliser un mouillage d’attente
  •  Installer un caillebotis qu’on pourrait déplacer en fonction des marées.comme cela se fait déjà sur l’Ile de Ré, ou mettre en œuvre tout autre moyen apportant aux usagers un confort de manœuvre équivalent.

Ainsi, tout le monde pourra se livrer à ses loisirs sans porter préjudice aux autres.